fbpx
Études de cas

Le t-shirt promotionnel sans valeur ajoutée: comment lancer son budget publicitaire par les fenêtres.

Michel Leblanc | 11 octobre 2011

t-shirt stoneham et t-shirt mont sainte anne

Lors de l’événement du 1er octobre pour la Journée Bleue je me suis fait offrir ce t-shirt promotionnel, que je considère comme un bel exemple de dépense publicitaire avec un faible potentiel de retour sur investissement.

Parmi les principales faiblesses de ce t-shirt, on note avant tout son sujet et son concept beaucoup trop simplistes. En quoi la personne qui se fait offrir ce t-shirt serait-elle incitée à le porter, et du même coup à promouvoir l’image des deux stations de ski? Pourquoi me promènerais-je avec la simple inscription « Stoneham Mont Sainte-Anne » sur mon vêtement? Je ne suis pas un panneau publicitaire, et si j’accepte de le devenir le concept doit au moins me séduire; je dois m’y reconnaitre pour le porter avec fierté.

Notez que si ce t-shirt avait été créé pour identifier les employés des stations, ce concept serait beaucoup plus justifié.

Des entreprises telles que Nike ou Adidas peuvent se permettre d’apposer un simple logo ou seulement leur nom sur un t-shirt pour en vendre des milliers d’exemplaires; elles possèdent une forte reconnaissance du publique envers leur marque. On s’entend, cette reconnaissance n’est pas la même pour les deux stations de ski concernées, et ce malgré l’excellente qualité de leurs produits et services.

Si l’objectif était de faire un produit le moins coûteux possible afin d’économiser de l’argent, je crois que c’est tout le contraire qui s’est produit: ce t-shirt risque de terminer sa courte vie dans le fond d’un tiroir. Le message ne sera que très peu véhiculé, et par conséquent la campagne ne sera qu’une dépense. À l’inverse, un t-shirt tendance, créatif et de qualité sera porté au quotidien, en dehors du cadre de l’événement. Il y aura ainsi un réel retour sur investissement.

Le produit était offert gratuitement, alors j’imagine que les personnes responsables de sa création ont tenté de minimiser les coûts de production en se limitant à une impression en une seule couleur. Il faut comprendre que l’ajout de quelques couleurs supplémentaires – bien que ce ne soit pas obligatoire pour avoir un concept accrocheur – aurait eu un impact minime sur le prix final du produit, et aurait sûrement permis d’offrir un produit plus attrayant et qui donne le goût d’être porté.

Dans ce cas-ci, l’entreprise (que je ne connais pas) qui avait le mandat de réaliser ce t-shirt pour Stoneham et Mont-Sainte-Anne n’a pas agi comme conseiller, mais plutôt comme un « preneur de commande ».

Elle a oublié que dans « vêtement promotionnel » il y a le mot « promotion »!!!

Le blogue de la communication par l'objet

Articles récents

Voir le blogue

Abonnez-vous à l'infolettre et restez à l'affût des nouveautés du marché.

Site web crée par Sudo agence web